Le coaching, Kesako?

Facebook Twitter Linkedin

« Coaching », nous entendons ce mot un peu partout autour de nous, nous avons peut-être déjà eu notre propre expérience du coaching, mais on s’y perd un peu entre le coach sportif, le coach relooking, le coach business, le coach de vie, le coach scolaire, etc.

Au fond qu’est-ce que le coaching?
A l’heure actuelle le métier de coach est un métier non protégé, ce qui explique que nous trouvons des coaches de tous poils sur le marché et qu’au final, on ne sache plus trop à quoi fait référence le terme de coaching.

Le coaching vise avant tout à  « éveiller » et  se distingue ainsi du mentorat qui protège et éduque (« veiller sur ») mais également du tutorat qui forme et discipline (« sur-veiller »). Le coaching est un outil de changement et d’apprentissage.

Le coaching est avant tout une démarche responsabilisante et contextualisée. En effet, le client est mis face à ses  responsabilités quant aux objectifs qu’il se fixe et les difficultés qu’il peut rencontrer. Contrairement à une approche prescriptive comme les techniques de consulting, mentorat ou tutorat, le coaching pousse le client à mobiliser ses propres ressources conscientes ou inconscientes afin d’élaborer ses solutions. Il est maître de ses choix, responsable de son devenir professionnel.
Pour y arriver, le coaching est réalisé au travers d’entretiens individuels entre une personne (le coaché) et un professionnel (le coach).

Dans le cadre du lancement d’activités, le coaching portera principalement sur le développement de savoir-être entrepreneuriaux.
Bien que traditionnellement l’on retrouve des approches de mentorat ou de formation dans les programmes d’aide aux entrepreneurs, le coaching répond à un besoin particulier d’acquisition, de développement et d’amélioration des compétences requises pour la gestion de la nouvelle société.

Le coaching sert les entrepreneurs, entre autre, dans la phase de préparation du plan d’affaires. En effet, cet outil indispensable pour faire adhérer des parties-prenantes peut se construire progressivement dans le cadre d’un processus de coaching favorisant une « créativité réaliste » capable d’amener les entrepreneurs à s’extraire de l’existant pour le transformer.  Tout en s’ancrant résolument dans le réel, grâce à la prise de recul apportée par les questions du coach et ainsi trouver des idées entre contraintes et opportunités.
Le coach amène l’entrepreneur sur des questions liées tant à son profil entrepreneurial (suis-je vraiment fait pour être un entrepreneur ?) qu’aux représentations qu’il se fait de l’activité (Ai-je tout sous contrôle ?). Le coach ne donne pas de conseil, d’avis ou de directives à suivre, il utilise des outils permettant à son client de découvrir lui même les ressources qu’il peut actionner afin de faire évoluer la situation.

L’entrepreneur s’inscrit alors dans un apprentissage par l’expérience autant que par la réflexion basé essentiellement sur l’écoute de soi, des autres et de l’environnement (i.e. énergie personnelle qu’il peut garantir pour mener au mieux son activité et énergie de conviction qu’il peut proposer aux autres).

La relation de coaching servira principalement de « miroir » aux réflexions des entrepreneurs en pointant les errances décisionnelles, détectant les difficultés d’adaptation mais aussi en regardant en face un échec toujours possible.

Par conséquent, le coaching mobilise plus particulièrement une intention entrepreneuriale, pour la transformer en un projet réaliste, pragmatique et concret, orienté et dirigé dès le départ vers les parties prenantes.

Facebook Twitter Linkedin